HomeHome Sito in ItalianoItaliano

Arola

Vous êtes ici >Histoire >Histoire de Arola >Place du Four
 
Place du Four de Arola



 

Place du Four en 1910

 

Place du Four aujourd'hui

 
  La carte postale en noir et blanc, prise vers 1910 sur la "Place du Four" (Piazza del Forno), donne une idée de ce qui reste de la plus vieille place de "Arola". Les constructions qui l'entourent datent, pour la plus ancienne du 17e siècle. Comme la majeure partie des rues du village, elle était pavée de galets irréguliers que l'on voit encore sur la carte postale.

L'homme en tablier blanc, qui porte un enfant dans les bras est "Valentino Perelli" avec son fils "Giulio", né en 1907. Derrière lui, la batisse crépie de blanc appartient à cette famille, une épicerie était située au rez-de-chaussée. La construction de face, au toit recouvert d'ardoises grossières, est l'ancien local du "Cercle de Arola", sur la facade est encore inscrit "Circolo Arolese 1870".

Quant au vieux mur sur la droite, derrière les enfants, c'est l'ancienne maison de la famille SCIORA, "la casa di fu Prini CIORE" (voir la généalogie de la famille Sciora) constuite en 1624, puis divisée et transformée au début du 20ème siècle.
 

 
 

Place du Four en 1910

Où l'on voit les transformations apportées à la "Maison SCIORA"

 
  Primitivement la "Place du Four" devait être plus grande car elle servait de lieux de réunion à la population, elle est citée pour la première fois dans un document daté du 28 mars 1595 pour une vente aux enchères au profit de la pieuse "Société du Saint Esprit".

Mais surtout, à cette époque, il s'y tenait aussi les "Assemblées de Vicinanza" (de voisinage) où se réunissait la population (les chefs de famille) pour décider des affaires publiques de la Communauté de Arola comme celle qui s'est déroulée, à la demande de Martino QUIRINGUETTO et Baptista PONZONE, Syndics et Procurateurs de Arola, le 17 décembre 1604 pour la création de la Paroisse St. Bartolomeo de Arola.
 

 
 

 
 

Au nom de Dieu, ainsi soit-il, l'année de la nativité
mille six cent quatre, " seconde Indizione ", moi Evêque de Novara
l'Illustrissime et Révèrentissime Monseigneur Carlo Bascape, Evêque et
Comte de la Rivière pour les intérêts temporels, le 20 octobre (1604)
à Arola, c'est à dire dans la rue publique devant le four,
qui est dans ce lieu, dans laquelle ont été convoqués la Communauté
et les hommes de Arola et Pianezza pour traiter de leurs affaires publiques
et où se trouvèrent présents tous ceux qui suivent,
invités, cités, appelés par l'intermediaire de Giovanni Battista Ponzone
fils de feu Ubicini Camparo au service de la Communauté,
qui a affirmé et rapporté qu'il ne se trouvait pas d'autre personne
dans ladite terre de Arola et Pianezza qui pouvait être appelée
dans le présent l'Acte et qu'ils étaient tous rassemblés .......

 
 
  Le Four de Arola
 
 

Ancien cadastre de Arola édité en 1870 où l'on voit le four communal
Parcelle n° 2839

 

Comme en témoigne le texte précédent, déjà à cette époque, un four était construit au milieu de cette place, d'où son nom. Vraisemblablement il servait à la cuisson du pain.

Par crainte des incendies, les fours collectifs formaient des constructions indépendantes des autres habitations, la raison principale était le feu, ce grand ennemi des temps passés, terrible pour des villages construits en grande partie en bois et n'ayant pour l'éteindre que des sceaux d'eau apportés de la fontaine.

Une à deux fois par semaine, le four était allumé et les familles utilisaient, à tour de rôle, "le temps de four" qui leur était attribué pour cuire leur pain de seigle et de froment, quelquefois pétri avec de la farine de châtaigne.
Une fois cuit, le pain pouvait être utilisé pendant plusieurs semaines mais pour le consommer il fallait qu'il soit ramolli dans la soupe ou le lait.

Nous connaissons peu de chose sur l'histoire de ce four, car aucun écrit ne fait mention de cette construction!!

Mais était-il seigneurial, communautaire ou privé ? Qui en assurait le fonctionnement, l'entretien ?


 
  Voltura: les propriétés Communales
 

 
  Sur l'ancien cadastre de Arola, daté de 1870, nous remarquons au centre de la "Piazza del Forno" une parcelle qui porte le
n° 2839
, il s'agit d'une construction importante puisque ses dimensions peuvent être estimées à 6,5m par 3,5m.

Est-ce le four dont-on parle précédemment? Pour le savoir, il suffit de rechercher le propriétaire de cette parcelle !!

En principe, chaque parcelle cadastrée d'un village est numérotée et les propriétaires respectifs sont enregistrés dans le registre des mutations appelé "Voltura"(1), d'autres informations y sont également notées telles que la désignation, le lieu, la surface de la parcelle, etc …

Le premier registre de "Voltura" de Arola est daté de 1870. A la rubrique "Propriétés de la Commune de Arola", on peut lire page 11 :

N° 2839 – Forno ora Piazza – Canton della Piazza – 23 centiare
 

 
 

Voltura de 1870 - page 11 - Propriétés de la Commune de Arola

  Ce document nous précise l'emplacement du four et nous confirme qu'initialement communautaire il est devenu communal au 19ème siècle.

La destruction du four a dû s'effectuer au début du siècle dernier quand chaque cour a eu le sien; le nouveau cadastre (après 1922) nous révèle 2 importantes modification, le four et la parcelle n° 2839 ont disparu au profit de la Place du Four actuelle, la Place Tripoli a été créée et un monument aux morts de la guerre 1915-1918 y a été érigé.

 
  Le Four à pain Communal de Pianezza
 

  Sur cette même page, à la 3ème ligne, on peut y lire des informations surprenantes:

N° 2456 – Forno da Pane – Canton di Pianezza – 31 centiare - Occupato Aera stradale


Qui sait encore parmi les arolais, jeunes ou anciens qu'à l'aube du 20ème siècle, il existait encore à Pianezza un four à pain communal ? Mais où était-il donc?


 
 

Ancien cadastre de Pianezza édité en 1870 où l'on voit le four à pain communal
Parcelle n° 2456

 





  Muni du numéro de la parcelle cadastrale, n° 2456, il suffit de faire la démarche inverse pour retrouver aisément son emplacement sur le cadastre de Pianezza. L'ancien four à pain communal se trouvait en lisière de la route communale Arola-Pianezza à l'entrée du bourg.

Aucun texte ne mentionne son existence ni sa date de construction, il sera probablement démoli pour laisser place à la construction de la nouvelle route en 1905 reliant Arola à celle de la vallée qui conduit à Omegna.
 
 
  Les Fours Privés
 

 
  Au début du 20ème siècle, les fours communaux seront progressivement abandonnés au profit des fours privés que l'on trouve encore aujourd'hui dans les cours ou les annexes des habitations de Arola permettant ainsi une gestion plus flexible pour cuire le pain de la maisonnée.

D'autres services apparaissent également à cette époque, ceux des boulangers de village qui confectionnent et cuisent le pain pour les commerces de Arola tel Giovanni FALDA dit "Le Prestiné" (2) qui fit le pain jusqu'en 1975, pour la "Coopérative de Arola", place Tripoli, ou le magasin de Anacleto Zirotti.

Aujourd'hui, quelques fours privés subsistent encore à Arola mais ne servent plus pour y cuire le pain quotidien, remplacés par les boulangeries industrielles ils ne sont plus allumés que quelques fois par an, les jours de fête, pour y cuire un pain à l'ancienne ou une version plus moderne du pain "La Pizza".

Quelques fours privés encore visibles à Arola.


 
 

Four à pain Via Orta n°2

 

Cheminée de four Via Cantone

 

Four à pain Via Orta

   
 
  (1) Voltura : Matrice cadastrale qui répertorient les propriétaires fonciers.
(2) Prestiné : Boulanger en patois arolais.
 

Conception & Design: A.P. | Copyright © - Arola-Village - Tous droits réservés